Méli-mélo d'opinions, vraiment très géo-politiquement incorrectes, cartes, graphismes, et vidéos... You can to translate in English... Welcome!

samedi 12 août 2017

France des faux intellos... Sûr que Polony n'est pas une American dreameuse...

Prête à dégainer...
C'est le moins que l'on puise dire, certes sa pensée n'est pas nouvelle, mais compte tenu de l'actualité plus que brûlante, l'on eu pusse espérer (c'est grammatiquement faux, mais j'adore), un tout petit peu d'intelligence et de discernement dans le choix des sujets à exploiter...

En plus, elle mêle Ali Baba au titre de son article, alors que franchement, le sujet n'a rien à voir... Mais c'est certainement pour mieux capter l'attention de lecteurs sérieusement blasés par son très bas niveau d'analyse. Je dirais, qu'inconsciemment, elle étale sa culture d'un monde passé, tout en passant à coté des milles mondes qui se sont créés, depuis la mort de l'auteur de l'histoire dont elle se sert pour illustrer le titre de sa chronique...

Mais c'est beaucoup trop demander à ceux qui se croient élites d'une république qui ne serait que vertu, et que le monde considérerait comme un joyau l'illuminant constamment  par la grâce de ses penseurs, aux idées tellement grandioses et magnifiques!



L'école à Jules...
Sauf que c'est tout le contraire, et que les prélats du système se noient dans l'inintelligible fatras de leurs tristes esprits conditionnés, que la garce a formaté au gré de sa scolarité...

Airbnb est certes critiquable, mais surtout pour la politique active de ses dirigeants pour promouvoir un monde no-border... En même temps, c'est leur boulot et leur mode de fonctionnement, ce qui fait que l'on retrouve dans cette entreprise de l'intelligence et de la cohérence.


J'aimerais bien un jour, trouver un niveau d'intelligence au moins égal chez ceux qui se disent souverainistes, ou nationalistes, et mêmes pour les plus extrêmes, ceux voulant absolument incarner la race supérieure, dont il serait bon d'exhiber le ciboulot, plutôt que les biscottos, la ruse, plutôt que l'orgueil...


Bref, ceci pour dire que cette entreprise rapporte beaucoup plus que 92000 euros par an, parce que les voyageurs et leurs loueurs paient des taxes au fisc, ainsi qu'aux villes où les logements sont loués, en plus d'améliorer le quotidien de certains!



Quand on sait que la France est le pays où les touristes dépensent le moins, il serait bon de se demander pourquoi, et surtout, comment y remédier, tout en s'interrogeant sur les dépenses indirectes des voyageurs qui utilisent Airbnb, parce que leur voyage leur revient moins cher par ce biais, et qui n'auraient pas fait le déplacement si l'offre n'existait pas.



Ensuite, est-ce qu'une compagnie aérienne domiciliée en Irlande paie les impôts sur ses bénéfices en France? Et même si l'hexagone représente une grosse de son chiffre d'affaire, tout en était subventionnée par les aéroports où elle atterrit, aéroports eux mêmes subventionnés par la république aux déficits chroniques... Sans compter les bus de nuit, encore subventionnés, où s'agglutinent fraudeurs et touristes low cost, dont l'avion décolle à 3h du matin... Sûr que ce touriste là dépense rien, il vient juste faire des photos avec son smartphone, tout en s'alimentant chez McDo à coup de burgers, produits industriels d'une agriculture encore, très, très, subventionnée!


Alors pourquoi est-ce que la société californienne, qui ne touche aucune subvention, tout en amenant des touristes, paierait plus d'impôt que cette compagnie aérienne ultra subventionnée, dont le siège social est basé dans un paradis fiscal, fut-il union-nique et européen?

Pourquoi? Juste parce qu'elle est américaine? Tout comme l'inquisition brûlait des femmes juste parce qu'elles étaient rousses...

Que tous ces faux intellos petits bourgeois se demandent, quel serait leur droit à déblatérer autant d'idioties, si l'Amérique n'était pas là pour protéger leurs arrières...

The Big Market by Ben Mauro
Pour bien illustrer cette réalité, je conseille à Dame Polony de s'intéresser un peu à son époque, et d'aller voir Valerian au cinéma. Au début du film, il y a des gens qui font leurs courses dans un supermarché virtuel du nom de Big Market, et qui se trouve être dans une autre dimension, ce qui illustre parfaitement la vente de services sur internet par des intermédiaires se trouvant dans d'autres pays.

Cours d'économie...
Ces acteurs économiques vont de zone-bulle virtuelle, en zone-bulle virtuelle, autant d'îles dans un univers totalement off-shore, et dans le cas présent, la matérialisation de ces transactions immatérielles, c'est le touriste que nous accueillons, ainsi que tous les équipements mis à sa disposition!


Nier l'existence de ce monde parallèle, qui a parfaitement le droit d'exister, c'est enfermer Galilée au cachot, affirmer que le soleil tourne autour du nombril de Natacha, et pendre les blasphémateurs qui osent afficher publiquement leur incroyance!

Alors, plutôt que de taper sur Airbnb à la demande du lobby hôtelier, employeur de gens sous qualifiés et sous payés, incapables de renseigner le touriste qui débourse minimum 100 euros par nuit, et dont les établissement participent à la cherté locale des M2 parisiens, supprimons les subventions, et remettons des uber-taxis aux conditions de travail encadrées, à la place des bus de nuit! Cela créera beaucoup d'emplois chez les chômeurs qui restent à rien faire à la maison, pendant qu'on subventionne des bus RATP pour faire tourner tout un système bas de gamme...


Autre exemple, le Passe Navigo hebdo, ou mensuel, qui vient tout juste d'augmenter, et qui est subventionné par les impôts des entreprises, et des franciliens, et que tous les touristes peuvent se procurer... La création d'un passe touristique réservé aux touristes, avec tarifs pour touristes, et possibilité d'acheter et de charger au guichet RATP, l'offre de loisirs francilienne, serait un indéniable plus pour le contribuable et le touriste.


Parce que tourisme = business, et non pas œuvre de charité!

La RATP c'est 60% de subventions, dont une grosse partie s'envole en fumée, tant le gaspillage est dans l'ADN même du kolkhoze...

Tiens, j'attire aussi l'attention sur le fait que le roulage au sol des avions, qui représente en moyenne 8 à 13% de la consommation de  carburant d'un long ou moyen-courrier, peut être totalement supprimé en obligeant les aéroports à s'équiper des franco-Taxibot nécessaires. De même que les destinations dont les distances sont inférieurs à 1500 km, ne devraient être desservis que par des avions à hélices de type ATR, qui consomment environ 50% de carburant en moins que les avions équipés de réacteurs.


Et puis jusqu'à présent, il y avait trop d'aéroports en France, et bien-sûr, tous plus ou moins subventionnés... Mais les choses vont radicalement changer grâce aux Airbnb de l'aérien... Et c'est toujours pareil, sauf qu'au lieu d'acheter une nuitée, l'on acquière une place d'avion!

Coavionage avec Wingly, ou encore, jet partagé avec Cojetage, et même l'arrivée de nouveaux taxis volants électriques pouvant atterrir et décoller de n'importe où!


D'ailleurs, il serait bon de préparer les à cotés des pistes, car si les pneus usagers que nous devrions recycler intégralement, peuvent satisfaire la demande en carburant aérien, certains des futurs véhicules seront électriques, tel le Lilium Jet, et donc, il va falloir aussi fournir de l'électricité...


C'est de l'aéroport 100% solaire de Cochin en Inde, dont il faut s'inspirer, mais en faisant d'une pierre deux coups, avec de l'électricité photovoltaïque produite par des cellules transparentes tapissant des poches d'algues installées le long des pistes, et destinées à devenir du carburant.

Sans compter les baies vitrées qui équipent généralement ce type de bâtiment, et qui sont autant de futures verrières solaires, avec bien-sûr, les hangars à avions, et les parkings à voitures.

Et n'oubliez pas que, même si le prix du baril chutait à 30$, ça reste hors transports, stockage, et raffinage...


Reste la fiscalité, les touristes devraient avoir un visa leur permettant de payer seulement 1% de taxe sur tout ce qu'ils achètent, de même que la part des bénéfices de l'off-shore dans les entreprises, ne devraient être imposable qu'à hauteur de 1%... Même raisonnement pour les placements financiers, tout l'off-shore ne devrait être imposable qu'à 1% (parce zéro, c'est idiot), car un gros caillou vendu 50000 euros, et imposé à 1%, ça fait 500 euros rien que de taxes, alors qu'avec 20% de TVA, il s'en vendra beaucoup moins, et qu'en France, la dépense moyenne par tête de pipe était de 643 euros en 2009...


Et là, les multinationales vont se faire un plaisir de rester en France, et quand on supprime les gaspillages et les subventions inutiles, l'ont a besoin de moins d'impôts, et lorsque l'ont crée des emplois et de la croissance, l'ont a moins de chômeurs et de prestations sociales à distribuer, donc on peut encore baisser charges et impôts, et quand en prime, l'on fabrique ses énergies propres au lieu d'importer des sales, là, l'économie devient carrément un modèle de vertu!

Ce qui permettrait de monter en gamme, réorienter la provenance touristique, et exclure les tricheurs qui fausse le jeu, avec à la clé, une offre de bien meilleure qualité pour tous!


Pour conclure, je suggère à Dame Polony et ses amis, d'élargir leurs horizons et leurs intellects, en voyagent dans l'espace et le temps, d'ailleurs, un logement vient de se libérer sur SpaceBnB pour la station Alpha, avec voyage en co-siège hyperspace sur un vaisseau nommé le Faucon Millenium, y parait que le pilote et le copilote savent y faire avec les nanas coincées...