lundi 24 juillet 2017

Migrants, après l'abandon de la Grèce par l'Union, voici venir le tour de l'Italie... Ou peut être est-ce celui du GLOBXIT!

Source: Geopolitics
J'ai déjà écrit dans ce blog, que l'idéologie spartakiste portée par Mme Merkel et ses amis, avait sciemment organisé la chute de la frontière sud-est de l'Europe, en organisant la ruine de la Grèce...

Voici venir le tour de l'Italie!

L'on aurait pu penser à la lecture de mes textes, que je n'étais qu'un gros parano avide de complots réels ou supposés, sauf que la réalité me donne raison! Car si les fonctionnaires européens à la solde de l'oligarchie luxemburgiste, n'ont que mépris pour la petite économie grecque et ses dix millions d'habitants, l'économie italienne, est, elle, beaucoup plus conséquente!



Et pourtant, face à la déferlante migratoire, le pays est totalement abandonné par l'UE, même les gros médias évoquent le sujet un minimum, dissimulé entre la page foot et la météo, une situation qui ne peut que casser économiquement l'Italie, tandis que Bruxelles exige d'une autre main, le respect des critères budgétaires.

Un étau serré volontairement, comme pour la Grèce!

Groupe de Visegrad
La dessus, Viktor Orban et quatre autres pays (Pologne, Autriche, Tchéquie, Slovaquie), haussent le ton envers l'Italie, ce qui est la mauvaise réaction, et la mauvaise méthode...

Ne pas cloner l'abandon fait envers les grecs, bien au contraire, c'est maintenant que le mot "Union" doit prendre tout son sens!

Que s'imagine Orban, qu'il va triompher seul, face à l'Orient, l'Asie centrale, et l'Afrique réunis?

Alors même que l'union véritable pourrait se faire très facilement hors de 'l'Union...


Car si il est extrêmement délicat pour un seul pays de s'affranchir du joug bruxello-berlinois, et on le voit avec l'Angleterre, un groupe de pays claquant simultanément la porte du kolkhoze, pour recréer en lieu et place une autre construction européenne respectueuse des peuples et des identités,  est tout à fait envisageable!

Un Global Exit ou GLOBXIT!


D'ailleurs, il ne faut même pas en parler, il faut juste et seulement le faire, pour terrasser le tandem Macron/Merkel, qui chaque jour nous précipite davantage vers le chaos!


Face à cette nouvelle association, qui serait à coup sûr, aussitôt rejointe pas la Suisse et l'Angleterre. La France et l'Allemagne se retrouveraient acculées, et dans l'obligation de faire seppuku à leur monstrueuse machine totalitaire! Faute de quoi, les deux pays se retrouveraient isolés et privés de débouchés commerciaux en Europe, voir même, d'autorisations pour emprunter l'espace aérien des autres, qui eux, n'ont pas d'Airbus à vendre aux chinois...

D'ailleurs, c'est en fait l'intérêt de ces grands groupes supranationaux, que de nous ruiner en poussant toujours plus, à toujours moins de frontières...

Harmony ON the seas!
En revanche, la construction de villes flottantes pour y accueillir les migrants, tout en rompant tout commerce avec les pays pourvoyeurs, et en condamnant à des peines au pénal les membres des ONG complices, afin que de tarir les flux, serait extrêmement profitable aux économies grecque et italienne, de même que les pays d'Europe centrale qui ont des bas salaires, n'ont aucun intérêt à être en concurrence avec les produits chinois.

Quant à la coûteuse option militaire qui consisterait à ... Tirer sur des réfugiés? Elle est morte avant même que d'être née!


Pour finir, ajoutons que l'Allemagne va mal, la pauvreté y explose, et ce n'est pas un phénomène nouveau, mais, bel et bien, les conséquences de la politique de la papesse Merkel, au pouvoir depuis 12 ans déjà, et qui sait se montrer extrêmement généreuse avec les non-natifs européens...




La France aussi va mal, avec un Jupiter gagnant par défaut face à une triple buse, seul leader proposant de remettre des frontières, mais qui se noie dans sa propre bêtise, prétendant tout changer tout en gardant son idéologue de gourou incompétent, qui n'a que son dogme à la bouche. Alors même que sortir de l'Union, tout en laissant circuler une monnaie commune se dévaluant avec le temps, constituerait un excellent sac à malices où loger ses dettes...


Décidément, certaines blondes ne sont franchement pas l'avenir de l'Europe, et pas davantage celui de leur propre pays...