Méli-mélo d'opinions, vraiment très géo-politiquement incorrectes, caricatures, cartes, photos et vidéos... You can to translate in English... Welcome!

samedi 29 avril 2017

France, présidentielle 2017... Retour vers le Mésozoïque soviétique!

Maître Connard, le site...
Maître Connard, sur son arbre perché, traite les banquiers de prostitués, insultant par la même et sans s'en soucier, du haut de sa stratosphérique connerie, les milliers de salariés du secteur financier.

Family Business
Du coup, grand émoi chez les banquiers genevois, qui, habitués à accueillir la dynastie depuis des décennies pour la gestion des comptes familiaux, se demandent maintenant, si ils doivent s'équiper de panoplies, talons hauts, porte-jarretelles, et body cuir.

Ailleurs, dans les rues de France, des collégiens prépubères, ersatz de sans-culottes affublés de jean Diesel aux pieds nus équipés de Nike, se donnent rendez-vous sur des réseaux sociaux américains, avec des smartphones à 600 balles fabriqués en Chine, pour manifester contre le capitalisme...

A mon boulot, une mamie m'assure ne jamais se servir d'une carte bancaire, car assurément, l'horrible chose enrichit les vilains banquiers!

Et pendant ce temps-là, les deux candidats au pouvoir suprême battent les pavés des marchés pour faire la promotion de leurs idées, en des lieux où la populace à pour habitude quotidienne, et ce depuis des millénaires, de s'approvisionner.

Laquais ambitieux
L'un d'entre eux à commencé à travailler en tant qu'inspecteur des finances au ministère du même nom, puis il est devenu entremetteur pour fusionner des entreprises, activité concentrationnaire qui consiste à tuer les plus petits acteurs économiques, fabriquant ainsi du chômage à la masse en détruisant des emplois devenus doublons, dans des sociétés autrefois concurrentes, et qui une fois devenus grands groupes, n'ont de cesse de se centraliser auprès des arcanes d'un pouvoir jacobin à qui la chose convient très bien.

Planche à faux billets
L'autre candidate, millionnaire de son état, glane des voix en conspuant les banques où se trouvent les dépôts et la dette sous forme d'assurance vie, détenus par les électeurs qu'elle sollicite.

Remarquez bien qu'aucun des deux n'a jamais tracté dans un supermarché... Tout simplement parce que le marché n'est en aucun cas "super", il est juste indispensable au développement des sociétés humaines!

Le marché est l'endroit où se rencontrent les acheteur, et les producteurs dont l'activité est financée par des investisseurs.

Faut-il fermer le marché?
Le marché répond aux besoins humains, à la fois pour satisfaire les besoins en biens de premières nécessité, autant que pour d'indispensables futilités, tels les arts, les bistrots, et les bouquets de fleurs.

Ce faisant le marché crée de nouveaux besoins, les routes pour y accéder, des outils de communication et de promotion, des moyens d'échanges, des besoins en sécurité, des coffres où déposer sa monnaie, des produits dérivés pour se couvrir des baisses et des hausses de cours , etc... Et tout autour, s'y construit généralement une ville, le marché étant idéalement situé à l'intersection de plusieurs routes.

Bref, que l'on aime, ou que l'on déteste, le marché est le moteur de l'aventure humaine, et son existence est juste logique.

Le problème actuel n'est pas trop de marchés, mais au contraire, pas assez!


Mendes buvant du p'tit lait
  La faute aux staliniens qui nous gouvernent depuis cinquante ans, qui ont planifié les kolkhozes sur-productivistes qui n'ont fait que détruire les marchés de France, en les remplaçant par des supermarchés concentrant l'emploi, installés sur des rocades au sable volé, et construites à crédits par des ouvriers immigrés, où l'on se rend dans des voitures aux carburants importés.

C'est ce modèle qui a détruit notre économie, la concentration, la centralisation, l'étatisation, supprimant l'activité locale pour la transférer au lointain, générant de nouveaux besoins en superstructures financées par de l'argent public. Au bout du compte, 80% de ce que nous consommons est importé, garantissant ainsi l'enrichissement des grands groupes, tout en paupérisant toujours plus des populations qui s'en trouvent aujourd'hui tellement déglinguées, qu'elles en ont renoncé à raisonner!

Des commis républicains qui n'ont servi que leurs ambitions à la place des intérêts de la Nation, et qui aujourd'hui pleurent de perdre les élections sans même faire l'effort de vouloir comprendre les cris des français qui leur disent "dégagez"!

Arlésienne nostalgique
Et vous savez quoi, que cela soit le Pen ou Macron, les français s'apprêtent à élire deux monstres concentrationnaires. La première veut refaire l'Histoire, ressusciter, tel son Christ, la fausse gloire napoléonienne qui a véritablement mis la France et l'Europe à genoux en ruinant l'épargne des français, tout en enfantant par la suite une guerre franco-allemande qui donnera naissance à son tour, à deux guerres mondiales.

World Management
Le second aux ordres de la papesse Merkel, va au contraire promouvoir l'idéologie spartakiste qui consiste a effacer les nations pour ne plus avoir qu'une masse humaine standardisée avec à terme la mise en place d'une gouvernance mondiale (si cher à l'anecdotique Attali) , étape ultime de la centralisation.

Ce sont aussi deux dinosaures, car l'évolution c'est internet, le smartphone, le panneau photovoltaïque et la blockchain, on coupe le cordon ombilical pour toujours plus de mobilité et d'autonomie, avec des services gérés de manières totalement décentralisés...

Freedom
Tous ces nœuds qui constituent la toile du réseau sont autant de places de marché constituant, non pas un village global (non sens, tout le monde se connaît dans un village), mais un univers composé d'une multitude de villages, autant d'écosystèmes auxquels il faut absolument des frontières pour ne pas que leurs biodiversités disparaissent!

La monnaie c'est chouette!
La priorité est de remettre des bourses régionales pour accueillir et gérer les nouveaux flux, avec des monnaies et des marchés locaux, ni Paris, ni Bruxelles, ne sont les solutions aux problèmes des français.

Ne vous faites aucunes illusions, les deux candidats sont totalitaires, l'une est brutale, l'autre est enrobé de chocolat, mais les conséquences de sa soumission au luxemburgisme (opposé au stalinisme, raison de la division des deux gauches du pays), seront toutes aussi dévastatrices...

Nous avons juste le choix entre une Apocalypse rapide, et une lente agonie remplie de souffrances...

Mais bon, l'espoir fait vivre, en attendant l'arrivée d'un capitalisme vertement Rhénan!