samedi 4 mars 2017

Ode d'emploi aux candidats: Comment sauver la France et ses agriculteurs avec de la luzerne et du triticale!

Bonjour,

En ce salon 2017 de l'agriculture, les politiques incompétents et mielleux font leur annuel petit tour médiatique, tandis que les agriculteurs désespérés par une politique agricole européenne commune subventionnée et surproductive, à laquelle ils ont largement souscrits, n'attendent plus rien que leur fin!

Face à cette situation dramatique, aucun des candidats à la présidentielle ne propose de solutions concrètes pour sauver le monde agricole, ni même le pays...

Ce n'est pas Fillon tout seul qui entraine la France vers l'abîme, mais la classe politique toute entière de part la psychorigidité lié au formatage intellectuel des soi-disant élites de la république.

Pour résumé, en dehors des schémas qu'ils ont appris dans leurs grandes écoles qui nous coûtent si cher, ils sont notablement incapables d'avoir la moindre pensée innovante et de se connecter à l'évolution du monde réel.

Dites-leur qu'une seule mesure peut améliorer et diminuer, voir carrément solutionner le chômage de masse, la faillite du secteur agricole, les coûts supportés par la santé publique pour les différents types de pollutions, ainsi que celle de la malbouffe industrielle, le déficit du commerce extérieur, le pouvoir d'achat des ménages et la baisse de la fiscalité, et ils vont vous traiter de fou, voir de gentil hurluberlu utopiste!

Il est vrai que tous ces gens qui nous entrainent dans un gouffre sans fond depuis 50 ans, détiennent la vérité absolue sur toutes choses, tellement ils se pensent tous issus de la cuisse de Jupiter, qui pour le coup aurait franchement mieux fait d'être cul-de-jatte!

Car pour eux la solution est de produire toujours plus pour pouvoir importer toujours plus, participant ainsi toujours plus aux surendettements des états, par le biais de subventions, financements d'organismes supranationaux aussi coûteux qu'inutiles, politiques migratoires laxistes, constructions d'infrastructures non rentables, écroulement de prix pour des productions devenues hyper concurrentielles entre pays, le tout produisant un chômage de masse menant à une baisse de rendement des impôts, générant ainsi la ruine des nations, et aboutissant à terme à la gouvernance mondiale tant souhaitée par certains!

Rosa se marre bien depuis sa tombe, elle a sa revanche!

Commençons donc par prendre les choses par un bout, celui de l'énergie parce que c'est le plus gros! Facture de 56 milliards d'euros avec un baril au prix moyen de 50$, pour un déficit du commerce extérieur de 48 milliards.

D'où la question qui vient avec, comment économiser 56 milliards d'euros d'importations énergétiques, en commençant par les carburants?

Nous savons faire du biogaz, dont le rendement est similaire au diesel, de l'isobutène en remplacement de l'essence, et du biodiesel à réserver au secteur de la plaisance.

La première des choses à faire est de mettre en place la filière gestion./transformation des 169 millions de tonnes annuelles de déchets verts issus de l'agriculture et de la sylviculture, ainsi que des 44 millions de tonnes de déchets provenant des ménages, villes, stations d'épuration, etc...

Nous avons donc 213 millions de tonnes de déchets pour produire 54 millions de tonnes de carburants.

Devenez actionnaire du biogaz
Le plus facile et le moins coûteux, étant de les transformer principalement en biogaz, et pas pour faire bêtement de l'électricité rachetée au tarif EDF subventionné, mais du carburant.

Obliger les constructeurs automobiles à vendre 5% de plus de véhicules au biogaz chaque trimestre, en lieu et place de diesels, et en commençant par les zones les plus densément peuplées et les mieux desservies par les stations services.

Au bout de 20 trimestres, vous avez 100% de ventes de véhicules au biogaz et plus du tout de diesels neufs, qui eux seront totalement interdits de circulation dans les dix ans.

Vous appliquez exactement la même mesure pour mettre en place les pompes au biogaz et à l'isobutène sur tout le territoire, et sur la même période, toujours en commençant par les zones les plus peuplées.

L'amidon?
Ensuite, France, premier importateur/exportateur de maïs, mais c'est une plante qui consomme énormément d'eau, (70% de l'eau est consommée par les agriculteurs) plus de l'azote sous forme d'engrais chimique, et des insecticides pour lutter contre ses ravageurs.

"Plutôt que de faire pousser une céréale moins gourmande, on préfère subventionner le maïs via des aides à l'irrigation. Comme le souligne I. Saporta dans l'ouvrage Le livre noir de l'agriculture française :

"On verse de l'argent pour irriguer, ce qui entraîne des restrictions d'eau, puis on paie pour aider les agriculteurs durant la sécheresse."

Pire, le maïs est une source de pollution puisqu'on lui déverse un joyeux coktail d'herbicides : acétochlore, métolachlore, alachlore (interdit), atrazine (interdit), diméthénamide, ..."

A savoir aussi que 70% de l'alimentation animale est importée (dont du maïs OGM), et que nous sommes donc très loin de l'autosuffisance alimentaire annoncée par les responsables politiques!

Encore à savoir, l'amidon, très utile pour produire des polymères biodégradables, peut être produit par les légumineuses...

Le maïs était cultivé en France sur 3,2 millions d'hectares en 2013 :
- 1,45 million d’hectares de maïs fourrage
- 1,65 million d’hectares de maïs grain
- 70 000 hectares de maïs semences
- 25 000 hectares de maïs doux

Toujours progressivement sur 5 ans pour atteindre les 100%, soit une moyenne de 20% par an.

- Supprimer toutes subventions sur le maïs
- Ne plus vendre que du maïs bio aux particuliers
- Réduire et pour finir interdire les exportations et les importations dans un même ordre de grandeur
- Interdire sa culture dans les départements victimes de sécheresses régulières.
- Remplacer la production fourragère par de la luzerne et du triticale, plantes consommant peu d'eau, pas d'engrais, et presque pas d'insecticides.

Par ailleurs, ces deux plantes produisent plus de matières sèches à l'hectare (12t en moyenne, contre moins de 10 pour le maïs), avec des rendements supérieurs pour la méthanisation, les deux facteurs entrainant une hausse de la production de biogaz carburant.

Elles supportent aussi très bien des chaleurs de l'ordre de 30°, critère important sur une planète qui se réchauffe!

Les besoins en azote étant assurés pour les vaches, ce sont les 1,45 millions d'hectares de maïs fourragers qui doivent être remplacés en priorité par ces plantes double emploi, avec entre autres objectifs de doubler les revenus des agriculteurs.

Fin des coûts liés à cette plante extrêmement polluante et économies énormes sur l'environnement et la santé.

Réintroductions d'escargots, de grenouilles, d'écrevisses, de truites et saumons, qui ajusteront en parallèle la baisse progressive de production de viandes carnées (adieu, veaux, vaches, cochons et poulets couvés à l'électricité nucléaire).

Il y a aussi les crevettes des bancs de sable pompés pour faire du béton, puis effacés pour assurer la construction de ports céréaliers... Je ne sais pas calculer le manque à gagner pour l'économie française de toutes ces richesses détruites et aujourd'hui importées, mais il se chiffre en milliards d'euros et en milliers d'emplois inexistants!

Etant entendu que la relocalisation de toute la chaine de production énergétique créerait des centaines de milliers d'emplois sur le territoire, avec fois 2 pour les emplois indirectes, redémarrage de l'ascenseur social et augmentation de l'assiette fiscale!

Voila le travail effectué par les énarques et les politiciens de ces 50 dernières années, et ce sont les mêmes qui aujourd'hui nous vendent leurs solutions pour que tout aille mieux!

Produire, produire, produire... Du béton, des HLM, de la pétrochimie, des EPR, de la malbouffe industrielle, du mal logement pour cause de politique migratoire sur-intensive, là aussi il fallait produire, plus la politique dites familiale avec allocs à la clé... Allez les vaches, il faut produire des bébés pour vendre des couches et du lait, qui au choix, est pesticide ou OGM!

Hier soir, ma mère (soixante-dix ans), m'a dit qu'elle voulait partir, que était dégoutée de la France... Ô comme je comprends!

Alors ce post est adressé à tous les candidats, mais surtout aux escrocs qui se disent souverainistes et patriotes, tout en voulant importer du diesel et du Gazprom, certainement en raisons de futures possibles grosses juteuses affaires espérées entre nouveaux amis venus d'Iran et de Russie... Nouvelle hyper classe se substituant à l'ancienne, avec les mêmes idées étatistes et productivistes, qu'est-ce que cela change pour nous?

Quand on voit les magouilles pour quelques milliers d'euros, on imagine sans problème qu'ils tueraient père (surtout) et mère pour des milliards!

Je préfère encore rester dans l'union et pouvoir prendre ma retraite en Autriche, plutôt que de voter pour une nouvelle caste de bouses infâmes qui finiront de me ruiner...

Gros, gros dégoûts pour tous ces immondices qui nous enfument, on devrait en faire du biogaz, mais même pour ça, je ne suis pas certain qu'ils soient d'une grande utilité!