Méli-mélo d'opinions, vraiment très géo-politiquement incorrectes, caricatures, cartes, photos et vidéos... You can to translate in English... Welcome!

dimanche 29 janvier 2017

PUB: 7BD, le blog vidéo de la BD!: Orcs "Forgés pour la guerre"

Tweet de Donald Trump à Thérésa May: Hi honey, Soon a flight New York / London in 3:15 am, lovely kiss my darling...

May goes to Garment Disctrict
Si vous n'aviez pas compris pourquoi Donald veut retourner à New-York chaque week-end, voici enfin le nom de la véritable raison révélée en exclusivité sur BD-BLOGEUR...

A coup sûr, Richard Branson, investit dans l'affaire, est un hard Brexit man qui veut plaire à sa reine, et consolider l'idylle qui se noue entre M. Trump et Me May, il a même trouvé un nom pour le bébé, qu'il baptisé "BOOM" (il doit être un peu nataliste sur les bords).

@ BOOM Technology
Reste que le rejeton en question est un transatlantique supersonique, et que Boom pour un avion, même si ce dernier dépasse le mur du son, ça ne m'inspire pas trop confiance comme nom...

Bon, de tout manière, je n'ai pas les moyens, car ce super jet n'aura que des places en classe affaires à proposer à ses clients.

Par contre je suis admiratif, tant pour la technologie déployée, que pour l'intelligence commerciale du business plan!

(trop) Cher Concorde
Nous français, avons été les premiers a proposer ce type de vol commercial au-dessus de l'Atlantique, certes au mauvais moment en raison du premier choc pétrolier, et aujourd'hui nous allons être les dindons de la farce historique, juste parce que nos décideurs ne comprennent strictement rien à l'économie de marché.

Cet avion aurait dû voir le jour en France, du fait des techniques développées pour la réalisation du Concorde, mais à la place, nous allons juste être cocu comme Gros-Jean...

Wall is good for America
Car la startup qui porte le même nom que son avion, basé à Denver, Colorado, va proposer un super jet qui vole à 2300 km/h sur une distance de 8300 km, mais avec seulement 45 places passagers, contre 100 pour notre défunt Concorde...

Et là se situe la rentabilité du projet, qui doit débuter son exploitation commerciale avec des aller-retours, New-York / Londres en seulement 3h15.

3:15 am, from New-York
New-York, capitale mondiale des affaires, Londres avec sa City, capitale européenne de la finance, même avec le Brexit, et plus encore, si Thérésa May transforme le pays en Paradis fiscal, comme elle l'a déjà sous entendu.

Autrement dit, une clientèle d'hommes d'affaires aisés, prompts à délaisser leurs jets pour un moyen de transport beaucoup plus rapide... Ce qui veut dire que les compagnies assurant les vols, vont vendre des billets de premières aux enchères, exploitant pour leur plus gros profit l'effet rareté!

Là-dessus, l'animal Trump va augmenter la production de pétrole bitumeux, plutôt que de recycler des pneus usés et des huiles alimentaires, pour faire du kérosène pas cher, ce que nous pourrions très bien faire chez nous aussi, vu que ce sont des sociétés françaises qui ont développé les savoirs faire en la matière... Hélas, cela n'intéresse absolument pas nos candidats à la présidentielle, qui ne jurent que par Total et Engie, comme à leur bon vieux temps du siècle dernier...



Bon, sur ce sujet, Donald Trump aussi retarde d'un siècle, mais c'est juste momentané, le temps qu'il réalise qu'il ne pourra pas se passer des biocarburants pour faire l'indépendance énergétique de son pays, ce qui représente aussi un énorme gisement (c'est le bon mot) d'emplois inexploités, sitôt suivit par l'Angleterre, dont les puits ne vont pas tarder à être à sec!

 Air France, best in the sky
Pendant que nous, nous permettons aux compagnies aériennes subventionnées du Golfe, pour une martingale commerciale qui va s'effondrer à la vitesse de la chute des économies de ces pays, elles mêmes liées à la chute des cours d'un pétrole dont la planète dégueule, de détruire nos propres compagnies aériennes...

Y a pas, quand on est con, on est juste et seulement con!

Cerise sur le pouding,  les milliardaires n'habitant pas New-York pourront se rendre à JFK dans un autre jet supersonique, l'AS2, de seulement 12 places cette fois, et développé par la société Aerion  (encore américaine, mais avec la participation d'Airbus), mais à seulement 1800 km/h...



Y a pas, le futur (et même les futures), va s'envoler aussi vite que les économies de ces deux pays!

Et nous, nous allons rester au sol à regarder décoller les avions des autres...

Par pitié Donald, envoie moi vite une carte (verte) postale... Asile, je demande asile, j'en ai trop marre de mon pays d'aliénés! Ouais, OK, c'est pas son truc...