Méli-mélo d'opinions géo-politiquement incorrectes, caricatures et vidéos, in french and english!

samedi 7 janvier 2017

Echange banquier, notaire et assureur, contre Bitcoin et blockchain!

Bon, je ne suis pas assez riche pour avoir un notaire, mais je ne leur fait pas du tout confiance quand même, époque de raptout qui volent tout, banquiers et assureurs sont dans la mêlée... Mémé s'est même fait chiper sont dentier pendant le rendez-vous chez ces derniers, ont l'a ensuite retrouvé aux enchères sur Ebay!

Donc, le Bitcoin s'est sécurisé, transparent, décentralisé, ont peut pas tricher! Bref, tout ce que j'aime...


On pourrait imaginer des bitcoins monnaies locales provinciales, avec des taux d'intérêts différents, puisque les marchés immobiliers sont différents, et une saine concurrence entre grandes villes qui empêche l'inflation foncière, premier facteur national de hausse de prix et de coûts!

question: Est-ce qu'il y a spéculation sur la monnaie du Paradis fiscal de Jersey? Non! Trop petit!

D'où l'intérêt d'avoir une multitude de petites monnaies en Europe, on peut laisser circuler l'Euro, tout en laissant ce petit monde s'ajuster naturellement...

Fin du monopole de la teutonique sur nos économies, fin du quantitative easing et du délire des intérêts négatifs, concurrence des taux entre eux et hausse du dollars, que des avantages!

Quel est le nom de la ville franche impérial du moyen-âge qui a le plus innové tout en battant sa propre monnaies, et en attirant inventeurs et entrepreneurs du fait de sa prospérité?

Regardez bien le modèle décentralisé d'internet... C'est la chose qui fonctionne le mieux dans ce monde depuis sa démocratisation il y a 20 ans, et ce, malgré une croissance exponentielle des volumes traités...

Et ce qui marche très bien en Europe,  c'est le Lander décentralisé et son tissu de PMI/PME familial... Mais je crois que cela échappe à certaine qui veut supprimer les régions...

On devrait chercher à comparer l'efficience techno-économique à l'évolution de Darwin, ceci à condition qu'il y ait un gain social à la clé, sinon, cela n'a strictement aucun sens...



http://www.futura-sciences.com/tech/questions-reponses/internet-revolution-blockchain

Télétravail et internet haut débit = le plein d'emplois pour les provinces!


"Le Pays Vichy-Auvergne, qui regroupe 166 communes pour 166.000 habitants, a mené en 2016 une étude à l’échelle de son territoire en collaboration avec Relais d’Entreprises, réseau de tiers-lieux pour télétravailleurs et entreprises agiles.

Constatant l’allongement des déplacements domicile-travail et le développement des micro-entreprises, le Pays Vichy-Auvergne souhaite apporter aux habitants une solution permettant de rapprocher l’emploi de l’habitat. Une étude sur les tiers-lieux a été menée avec plusieurs objectifs : établir une analyse prospective de la demande, déterminer les lieux d’implantation pour qu’ils touchent un maximum d’actifs et ensuite réaliser un maillage territorial contribuant à l’attractivité du territoire. 287 habitants du Pays Vichy-Auvergne ont répondu en ligne à cette étude. 16 acteurs du développement économique local ont quant à eux adhéré au concept et 13 se sont dits prêts à s’investir « fortement » dans le montage de ces lieux. Un recensement des lieux vacants ou sur le point de l’être a été réalisé, sur la base d’un relevé effectué par les collectivités locales et les futurs utilisateurs. Tous ces espaces ont été visités pour mesurer l’adéquation avec le cahier des charges (bureau individuel, proximité avec les zones de vie, design soigné) et la faisabilité technique et économique"...

http://www.brefeco.com/actualite/intercommunalite/le-pays-vichy-auvergne-implante-un-reseau-de-tiers-lieux-sur-son

Juste un chiffre, 30% de télétravailleurs au Danemark (qui ont des pistes cyclables), contre seulement... 2% en France (chiffre réel, enquête Obergo 2016)!

Pourtant le télétravail représente d'énormes économies de carburants importés, de santé, de temps et d'infrastructures de transport... De M2 de bureaux aussi!

Ajoutons-y la relocalisation des ménages dans les provinces, ce qui serait franchement mauvais pour les marchands de béton, les volumes de crédits immobiliers accordés, et les spéculateurs fonciers de tout poil!

Bref, la ploutocratie rentière de la république ne se remettrait pas de ce changement de paradigme écroulant ses monopoles...

Par contre le gaulois moyen vivrait beaucoup mieux, mais de cela ils s'en foutent!

La SNCF aussi a beaucoup à y gagner en tant que premier propriétaire foncier de France de locaux inutilisés, le modèle relais d'entreprises lui permettrait peut être de rembourser sa dette que nous payons dans nos impôts sans même prendre le train... Plus des verrières photovoltaïques et de l'internet haut débit par le biais de ces lignes électriques... Projets qui devrait attirer l'attention des politiques en cette période électorale, les même qui disent qu'il manque des logements tout en continuant de concentrer l'emploi, alors qu'il y en a plein de belles maisons vides dans toutes nos provinces!

Et vous savez quoi, plus besoin d'HLM, de ministère du logement, et de loi SRU! Je suis d'ailleurs certain que beaucoup de maires donneraient leur signature pour moins que ça!  En plus on économiserait des fonctionnaires qui ne servent à rien d'autre que d'enrichir le BTP, première pompe à travailleurs immigrés devant l'aide sociale. La chose est d'ailleurs fort bien pensée pour les intérêts de la caste dirigeante, les nouveaux venus faisant beaucoup d'enfants que les autochtones, ils saturent la demande foncière dans des zones qui centralisent l'activité, faisant exploser les prix des M2, le tout à nos frais et dépends en termes de niveaux salaires, pouvoir d'achat et qualité de vie!

C'est hélas la politique que les français subissent sans rien dire depuis 50 ans!

Gaulois, réveille-toi!





DCNS crée une filiale dans les énergies marines avec Bpifrance, BNP, et partenaire et Technip...

DCNS affirme sa stratégie dans les énergies marines renouvelables (EMR), avec l'annonce vendredi du regroupement de ses activités dans ce secteur dans une filiale unique, baptisée DCNS Energies, dans laquelle Bpifrance sera actionnaire à 36%.




Le groupe naval de défense détiendra la majorité (55%) du capital de cette nouvelle entité, tandis que le groupe français d'ingénierie Technip et BNP Paribas Développement participeront également au tour de table, à un niveau non précisé, selon un communiqué.

Bpifrance intervient via son fonds SPI (Société de projets industriels), financé par le Programme d'investissements d'avenir.

Les quatre partenaires apporteront au total 100 millions d'euros en fonds propres à DCNS Energies qui aura par ailleurs recours à l'endettement, précise le communiqué.

Le groupe entend développer trois technologies: l'hydrolien, l'éolien flottant, pour lequel il fabrique des systèmes de flottaison et l'énergie thermique des mers (exploitation des différences de température entre les eaux profondes et la surface pour produire de l'électricité).

Il vise un chiffre d'affaires d'au moins un milliard d'euros d'ici 10 ans, a précisé Thierry Kalanquin, le PDG de DCNS Energies lors d'une conférence de presse. L'entreprise, qui employait 250 personnes à la fin 2016, table également sur un cash flow positif d'ici à la fin de la décennie, a-t-il précisé.

DCNS se veut un constructeur de centrales EMR clé en main destinées au marché français et à l'exportation.

DCNS est présent depuis 2008 dans les énergies marines renouvelables, et a désormais l'ambition de devenir un des leaders industriels mondiaux des énergies marines renouvelables, a assuré son PDG Hervé Guillou.

Le groupe est notamment déjà très avancé dans l'hydrolien, avec le rachat en 2013 de l'entreprise OpenHydro.

DCNS a déjà mis en service une hydrolienne au Canada et il est partenaire d'EDF pour l'installation de deux hydroliennes pour un parc pilote au large de Paimpol (Côtes-d'Armor). D'abord attendue d'ici la fin de cette année, la mise en service de ces turbines a été repoussée après qu'un défaut a été constaté sur les machines.

Le groupe participe, toujours avec EDF, à un projet de parc au large de Cherbourg, prévoyant l'installation de sept hydroliennes.

Dans l'éolien flottant, DCNS participe notamment au projet de ferme pilote de 24 mégawatts près de l'Ile de Groix et à un projet de 12 MW aux Etats-Unis.

Enfin, dans l'énergie thermique, DCNS travaille également sur plusieurs projets, dont une centrale de 10 MW à la Martinique, avec une mise en service prévue à horizon 2020.

http://fr.dcnsgroup.com/news/dcns-et-bpifrance-annoncent-la-constitution-de-dcns-energies-nouvel-acteur-a-vocation-mondiale-des-energies-marines-renouvelables/