jeudi 18 mai 2017

Macron, cet ambitieux spartakiste qui veut détrôner la papesse Merkel... Que la flibuste leur bouffe leur lune de miel!

Frankfurt!
Voyage en Germanie et à fond les manettes sur l'Union, voila le programme de Macron, avec, honte absolue, un Le Maire aux finances qui affirme sont intention de respecter les critères (é)dictés par Berlin!

Etre à fond pour le nucléaire avec un premier ministre qui a travaillé chez Areva, tout en récupérant Hulot...

Et pendant ce temps là en Allemagne...

Croissance de + 1,9% en 2016, excédent commercial de 252,9 milliards d'euros, avec un taux de chômage trompeur de 5,8% en mars 2017, car il faudrait connaître le pourcentage de mini job…

Et taux de pauvreté de 17%!

Les sacrifiés de la mondialisation, certainement le plus souvent des immigrés issus de cette même mondialisation.

Banlieue de Londres...
Vous l'avez le programme Macron, sauf que lui, veut tout faire en XXL...

En fait, si vous avez voté Macron parce que vous aviez peur du programme Fillon, ça va être pire...

Le modèle économique à mettre en place n'est certainement celui de l'Allemagne!

Avec 200000 immigrés légaux par an, plus 80% de produits importés pour la consommation des ménages, la solution n'est certainement pas d'ouvrir davantage...

NYSE
Les solutions pour rétablir ces déséquilibres, sont de stopper l'immigration non qualifiée, d'attirer les capitaux financiers avec une politique fiscale dédiée à ce secteur avec un régime off-shore, de pratiquer l'économie circulaire tout en relocalisant totalement la production des énergies que nous consommons, tout en développant l'offre touristique et ses pendants, aéronautique, construction navale et plaisance, sports d'hiver, vélos routes et sentiers équestres, parcs de loisirs.

Marché des changes
Et enfin, défiscaliser encore, les secteurs des drones, de la robotique et des imprimantes 3D.

Tout ne peut pas être défiscalisé, ce pourquoi, il faut s'évertuer à favoriser quelques secteurs qui assureront le plein emploi au reste de l'économie.

Un état qui emprunte 200 milliards chaque année au marché, et un chômage de masse qui coûte plus de 100 milliards, mais à combien ce chiffre le manque à gagner de 6 millions de non consommateurs?

En face, 65 milliards d'aides aux entreprises, et 34 milliards aux associations (chiffre 2012)...

NASDAQ
Surtout qu'il n'y a rien à perdre à défiscaliser ce qui n'existe pas encore, ou qui emploie peu pour le moment...

Fin juin 2011, la valeur notionnelle des contrats dérivés de gré à gré (over the counter — OTC) en cours, était de 708 000 milliards de dollars!

Là se trouve l'argent à prendre, mais ce n'est pas sous forme d'impôts qui seraient payés directement par les transactions, c'est l'activité indirecte générée par ce secteur off-shore, de la sécurité informatique à la femme de ménage en passant par tous les autres acteurs et besoins, en autres, l'immobilier pour empêcher une explosion des prix, qui financeront l'impôt!

Le mot libéralisme est trompeur, les "macronistes" de tout poil, s'échinent à effacer les frontières pour mieux centraliser leurs affaires.

Aujourd'hui la place de Paris n'existe plus, elle est noyée dans Euronext qui est basé dans la banlieue de Londres, ce qui veut dire que toutes les activités annexes, sont aussi à Londres...

Là réside notre mal, nos ennemis sont la concentration et la centralisation, il est urgent de relocaliser pour mieux piquer des parts de marché en toute amitié...

Surtout quand on couvre les 24 fuseaux horaires!