Méli-mélo d'opinions, vraiment très géo-politiquement incorrectes, cartes, graphismes, et vidéos... You can to translate in English... Welcome!

mardi 14 février 2017

EURO: Junk money à conserver pour le moment, but, No Mercy fur Frau Merkel!

lefigaro.fr/une-sortie-de-l-euro-alourdirait-le-cout-de-la-dette-francaise-de-30-milliards-par-an


Welcome!
Pas de "mercy" pour ce mauvais moment monétaire, à souhaiter à Mme Merkel aux vues de courtes durées...

S'imaginer pouvoir pressurer ses partenaires commerciaux au point de transformer les peuples en esclaves, tout en voulant garder pour soi l'intégralité de l'Or charrié jusqu'au Rhin, c'est quand même terriblement malhonnête...

Mais la monnaie n'est pas gratuite, les intérêts négatifs étant juste un très mauvais délire ayant germé dans les têtes de très mauvaises gens. Et tôt ou tard, l'Allemagne devra payer la facture pour avoir infligé la ruine à ceux-là mêmes qui lui avaient accordé leur confiance.

Kif-kif bourricots!
C'est de Frankfurt qu'est venu le coup de poignard dans le dos, où des banquiers sans scrupules, que je soupçonne fort d'être des spartakistes (la famille élargie de M. Peillon), ont imaginé cette unicité monétaire totalitaire, dans le seul but de promouvoir leur Internationale, afin que de l'étendre au monde entier.

Ce fantasme, qui n'est ni plus, ni moins, qu'un impérialisme, nous amène tout droit à la guerre, comme toutes les autres formes d'impérialismes du passé.

Saint Empire en 1789
Et justement, dans le passé, la grande Allemagne, qui fut vraiment impériale de par son comportement, était composée d'environ 350 petits royaumes où fleurissaient des villes franches battant leur propre monnaie, telle Strasbourg attirant les Gutenberg, ou encore la Hanse, qui ne faisait que ne faisait commerce qu'avec les ports amis, et droit de commercer accordé uniquement aux équipages et navires en provenance de ces dernier.

Malheureusement, cette Allemagne-là a été contaminé par les idées impériales révolutionnaires napoléoniennes, faisant naître la rancoeur et les envies de revanches dans les coeurs des hommes, pour les mener tout droit à 14-18 et à sa première terriblement fâcheuse conséquence, celle de la révolution russe de 1917. Suivie de la tentative avortée de Putsch bolchévik en Allemagne fin 1918, de-là, la course qui mena à 39-40...

différence de poids du papier
Mais les spartakistes ne sont pas morts, et ayant compris qu'ils ne gagneraient pas par la force brutale, ils ont mis à profit la fin de la seconde guerre mondiale pour prendre le pouvoir politique par la ruse, tenant les peuples en laisse en poussant les états au surendettement, pour le plus grand profit de leur familles d'amis banquiers et assureurs (ont les oublie toujours ceux-là), qui financent les traitres dévouements de politiciens corrompus à leur solde.

Euro-Doxa
C'est exactement ce qui est arrivé à la Grèce, l'Union Européenne étant la boîte à outil, et l'Euro, l'arme absolue de ces gens-là, avec Mme Merkel dans le rôle de la papesse impériale, qui nous donne du haut du balcon du Bundestag , en tant que fille héritière des pasteurs de la nouvelle Eglise universelle, son Urbi et Orbi.

Il grand est temps de retourner leur arme contre eux, pas avec violence, mais avec grande subtilité!

François Villeroy de Galheau à raison, sortir de l'Euro alourdirait notre dette tout en augment les taux d'intérêts de ceux qui prêtent à l'Etat, mais ça ne fait pas de l'Euro une bonne monnaie pour autant, bien au contraire.

Cette monnaie, rassurante au départ avec ses taux très bas, à poussé les états, dans la totale insouciance que l'on éprouve après l'ingérence d'une drogue, à s'endetter encore plus, tirant aussi les prix de l'immobilier vers des sommets olympiens paupérisant les ménages.

habitat collectif post Euro!
Ainsi en France, la part des revenus allouée au logement, est-elle passée de 15 à 30%  en province, et de 25 à 50% en île de France, pour une d'endettement moyenne qui est passée de 15 à 30 ans, allant même jusqu'à 40!

En fait, c'est juste fois 4 plus cher pour pouvoir se loger! Donc le coup "les taux bas c'est super", non, pas du tout en fait...

Bien-sûr, cette envolée des prix de l'immobilier, ainsi que l'augmentation des dettes des états, ont considérablement enrichi nos banquiers spartakistes, sauf en Allemagne, qui n'a pas de dettes et qui ne connait pas la spéculation immobilière, en autre, grâce à la gestion décentralisée de ses Landers.

Pour le coup, l'Allemagne peut être le bon exemple... La décentralisation! Les villes franches battant leurs propre monnaies! Les voila les solutions!


Des hôtels des monnaies  dans chaque région de France, pratiquant leur propre taux pour leur marché immobilier local, une utilisation courante de devises étrangères dans le monde des affaires, de l'Or même, autant de solutions pour appuyer sur la tête de l'Euro!

Mais surtout, continuons de la garder comme monnaie référente pour y mettre toutes nos dettes actuelles, pendant qu'épargne et pouvoir d'achat seraient préservés par la nouvelle diversité monétaire, notre besace à créance, serait magique, un sac qui rétrécirait au rythme de la dévaluation de cette junk monnaie qu'on y met!

Fixer une durée limite de vingt ans pour les prêts immobiliers serait une excellente chose pour faire chuter les prix du foncier en y ajoutant une fiscalité anti-spéculative, en divisant par deux les volumes de crédits accordés pour l'immobilier, on réduit d'autant le risque de crise de liquidité, ce qui permet d'augmenter les fonds propres des banques, de prêter aux PMI/PME actuellement dédaignés par les banquiers, et aussi et enfin, de séparer vraiment banques de dépôts et banques d'affaires.

Bankster en train de me lire!
Supprimer taux fixes et taux variables, pour ne garder que les taux capés, des taux qui seraient fixés, entre banques régionales en concurrences, par le marché, sans la décision arbitraire d'une banque centrale, et avec des banques régionales qui prêteraient directement aux particuliers et entreprises.

Supprimer aussi les emprunts d'état, en ne finissant le déficit qu'avec une nouvelle fiscalité immobilière.

Pour l'immobilier neuf (bureaux et commerces compris), une taxe payée par l'acheteur, égale à la marge net du promoteur, pour l'ancien, une taxe à l'achat égale à la plus-value du vendeur, idem pour les terrains nus.

Et pour les crédits immobiliers, une taxe mensuelle avec le remboursement, qui soit égale à la marge net mensuel du prêteur.

Alors, instinctivement vous allez me dire que tout ceci va coûter beaucoup plus cher aux acheteurs...

La réponse est... NON!

Pouvoir d'achat en +
En taxant de la sorte, la prime spéculative sur l'immobilier est  totalement éradiquée, ce qui a pour effet de faire chuter les prix, donc de rendre du pouvoir d'achat aux ménages et aux entreprises (les loyers étant le deuxième poste de  dépenses derrière les salaires en IDF), et dans le cas présent, une rentrée fiscale permettant à l'Etat d'arrêter d'emprunter sur les marchés, la taxe sur les taux étouffant tout forte hausse de ces derniers, la concurrence fait le reste...

Alors je n'arrive pas à trouver le montant cumulé des opérations immobilière pour une année donnée.

Par contre, j'ai trouver l'encours 2014 des crédits immobiliers à l'habitat (donc sans les bureaux, ni les commerces, ni les sites industriels, et ni les terrains nus).

"927 milliards d’euros. Tel est, à fin novembre 2014, l’encours des crédits à l’habitat en France métropolitaine, selon la Banque de France. Une masse pour le moins imposante qui représente la bagatelle de 54% de l’encours total des crédits (1.715 milliards)"... 

Pour mémoire, les encours totaux de crédit au secteur privé non financier sont de 2.005,5 milliards d'euros au 30/11/2014.

www.cbanque.com/50-des-credits-en-ile-de-france-rhone-alpes-paca-et-pays-de-la-loire 



Heu... Joker
Les intérêts de la dette publique payés en 2014, étaient de 46,1 milliards d'euros.

Donc, j'invite tous  les partis politiques (Macron voudra pas, L.R. et P.S., de même) qui le veulent, à trouver tous les chiffres et à sortir leur calculette.

Et si Marine veut prendre son pied avec le BTP et les banquiers, et ben c'est tout trouvé!