mercredi 22 février 2017

Avec Trudeau, les Spartakistes enlèvent le voile, le Canada n'est décidément pas Charlie!

NIK TROUDEAU!
Interdire la critique d'une religion! C'est à dire, bâillonner la liberté d'expression et ainsi, assassiner Charlie!

C'est ce qui se passe au Canada, où le premier ministre Troudeau veut interdire toute forme d'islamobophie, il devrait aussi tenter d'interdire la peur des araignées et de l'avion...

Où et quand une minorité impose sa loi à la majorité, ce qui vient de se faire aussi avec le CETA, où un pays de 36 millions d'habitants va pouvoir commercer sans entraves avec 550 millions de consommateurs européens!

Je doute que cela apport quelque chose aux salariés européens, mais les idéologistes spartakistes bruxellois sont passés par là...

VIVE CHARLIE!
Car c'est bien le service d'une même idéologie des deux cotés de l'Atlantique qui est en train de s'opérer, et malheureusement, les Trump et les le Pen ne ont pas à la hauteur du défi, qui consiste à nous sauver des traîtres qui servent la cause d'un envahisseur qui veut éradiquer notre culture et notre mode de vie.

C'est tout le problème du droit du sol et du droit de vote, plus distribuez le titre de propriété, et moins vous êtes chez vous!

Lisez ce blog, si ils gagnent, un jour il sera interdit!

La dictature se dévoile avec ce texte:

Motion M-103 proposée par le député Iqra Khalid, accompagnée d’une pétition de 70000 personnes réclamant l’interdiction de toute forme d’islamophobie. 
  
Que, de l’avis de la Chambre, le gouvernement devrait :

a) reconnaître qu’il faille endiguer le climat de haine et de peur qui s’installe dans la population;

b) condamner l’islamophobie et toutes les formes de racisme et de discrimination religieuse systémiques et prendre acte de la pétition e-411 à la Chambre des communes, ainsi que des problèmes qu’elle a soulevés;

c) demander que le Comité permanent du patrimoine canadien entreprenne une étude sur la façon dont le gouvernement pourrait (i) établir une approche pangouvernementale pour la réduction ou l’élimination du racisme et de la discrimination religieuse systémique, dont l’islamophobie, au Canada, tout en assurant l’adoption de politiques fondées sur les faits, qui soient d’application globale et axées sur la communauté, (ii) recueillir des données pour contextualiser les rapports sur les crimes haineux et pour évaluer les besoins des communautés touchées; le Comité devrait présenter ses conclusions et ses recommandations à la Chambre dans les 240 jours civils suivant l’adoption de la présente motion, pourvu que, dans son rapport, le Comité devrait formuler des recommandations que pourra appliquer le gouvernement afin de mettre davantage en valeur les droits et libertés garantis dans les lois constitutionnelles, y compris la Charte canadienne des droits et libertés.

En attendant, "Je suis Charlie, "je boycotte le Canada et les produits canadiens"!