samedi 24 décembre 2016

La véritable origine du Père Noël, dieu païen européen...

Une fête païenne associée au solstice d'hiver

 

 Le rapprochement de la fête de Noël avec celle des Saturnales dans la Rome antique a été fait depuis longtemps. Marquées par de grandes réjouissances populaires. les Saturnales voyaient les barrières sociales disparaître : on organisait des repas, on échangeait des cadeaux, on offrait des figurines aux enfants et on plaçait des plantes vertes dans les maisons, notamment du houx, du gui et du lierre. À partir de 274, les Saturnales seront prolongées le 25 décembre par le Dies Natalis Solis Invicti « le jour de naissance de Sol Invictus », le retour du soleil, le rallongement du jour.

D'autres origines païennes

 

D'autres hypothèses relient le Père Noël à la mythologie nordique. Il pourrait puiser ses origines dans les dieux Thor, vieillard habillé en rouge et à barbe blanche voyageant sur son char que tirent des boucs, ou Odin chevauchant Sleipnir, son cheval à huit pattes (avatar du traîneau du Père Noël, tiré par huit rennes).

La légende de Saint Nicolas, une récupération des traditions païennes

 



La légende de Saint Nicolas est établie depuis le Moyen Âge : on le célèbre le 6 décembre, mais selon le calendrier Julien, le jour tombe le 19 décembre. Ce rite vient naturellement se confondre avec ceux, plus anciens, de célébration du solstice d'hiver. Personnage populaire de l'hagiographie chrétienne, son culte se développe rapidement en Europe occidentale après l'arrivée de ses reliques à Bari en Italie en 1087.

 Lors des Croisades, au XIe siècle, sa dépouille avait été volée par des marchands italiens. Les reliques ont été transférées à Bari. Un chevalier lorrain aurait aussi récupéré une de ses phalanges et l’offrit à l’église de Port. Devenue lieu de pèlerinage, la ville est alors rebaptisée Saint-Nicolas-de-Port. Saint Nicolas devient le saint patron de la Lorraine. En 1477, le duc de Lorraine, René II, lui attribue sa victoire contre Charles le Téméraire. Par la suite, sa légende sera reliée à la Nativité. Il deviendra dans presque toute la France « Papa Noël » soit « père de la Nativité
 ».

Le sapin de Noël est une tradition païenne associée aux cadeaux de Noël, puis à la Crèche de Noël généralisée à partir du XIXe siècle. Sous la reine Victoria, le prince Albert a introduit sur le sol britannique cette tradition provenant de sa Saxe natale tandis qu'en France, elle sera diffusée par les Alsaciens et Lorrains.


Pour ma part, je pense que les guirlandes symbolisent le serpent Nidhögg, qui cherche à étouffer de ses anneaux,Yggdrasil, l'Arbre Monde...



Quant aux boules, à l'origine pommes de pins que l'écureuil Ratatosk dépose dans ses va-et-vient permanents, symbolisant ainsi l'éternelle lutte entre le chaos destructeur du serpent-dragon et la vie créatrice, elles finissent par devenir par l'alchimie magique des mains d'Idunn, les pommes d'éternité que cette dernière donne aux dieux d'Asgard pour leur assurer santé et longévité...