Méli-mélo d'opinions géo-politiquement incorrectes, caricatures et vidéos, in french and english!

lundi 7 novembre 2011

Chronicles of the Atlantic Wall! Chroniques du mur de l'Atlantique!

A l'abordage...
Il y a quelques semaines, tel un vrai trader (rhoo le gros mot) professionnel des valeurs de l'univers BD, j'émettais une prédiction auto réalisatrice sur les placements à suivre tout en plébiscitant le Tintin papier (lire, When Tintin saves the world).

Depuis, une planche de Peyo s'est adjugé à 100.000 Euro chez Artcurial, et mon avis est que le film n'y est pas étranger.

Vous avez loupé le coach, pôa grave, le meilleur de ce monde reste toujours à venir, et le futur appartient aux poètes clairvoyants!

Poète et guerrier, car aujourd'hui le combat fait rage sur le pont d'une vieille française cherchant à se faire passer pour une old lady, afin de mieux conquérir le pays de la country...

Tu me fais tourner la tête...
Tintinophobes en colère!
Sans compter, que la tintinofolie ambiante, déclenche un excès de rage dans le camps de la tintinophobie, qui ne sait plus quoi inventer pour mieux exorciser son démon pas né Hergé, afin de mieux le transformer en haddock décomposé.

Du coup, les arts, mateurs du climat propice en leur faveur, et loin de n'être que des amateurs, fourbissent leurs armes en attendant leur heure!

Et voila que soudain, l'horloge de la comète s'accélère et s'accorde aux poètes, et que ses aiguilles tricotent l'espace-temps, gonflant d'un vent puissant un foc poussant tout devant, direction le couchant.

Et là où le vent malin fait tournoyer ses vieux moulins, art et bulles s'envolent telles des plumes, au son du marteau sonnant l'enclume, dans les hôtels du plat pays des brumes.

Bienvenue à la fête
Ami lecteur, songe bien que ce n'était là point rêve qui t'était annoncé par ce blog et son auteur, fut-il un doux rêveur, car futile s'harmonise souvent avec bonheur au royaume de bd-blogeur!

Et c'est donc bien sous le vent, en poupe, mille sabords, que le trésor de Rackham s'expose tout étincelant aux yeux de milliers de fans, bédévores affamés qui ne pensent qu'à se remplir la panse de leur héros encartonnés cartonnant au ciné!

Ô label bleu!
Alors, imaginez-vous dans un sous-marin requin, en train de visiter avec entrain, l'épave d'un vieux galion grâce au petit poisson fournie par un certain Tryphon...

Mais où vont-ils tous?
Où encore dans un aéroport, Prêt à une expédition, où seule la révélation de la destination éclairera les mystères d'une prose s'affairant à faire autant de manières!

Where do we go?
Pourtant, dans le texte, nombreux sont les indices, petits prémices à l'explication de la solution qui vous ont mené à moult tergiversations pour mieux vous faire crier, mais où veut-il m'emmener?

Hahahaha! La réponse est: "à une exposition", oui, je sais, je suis un peu trublion...

Bienvenue à bord moussaillon!

Et donc, réservez votre week-end des 26 et 27 novembre, et prévoyez votre billet de TGV Thalys spécial Tintin pour vous déplacer.

Artcurial
Ha oui, saperlipopette, mais où ai-je la tête, voici les lieux des fêtes!

Le samedi 26 novembre, c'est ici!




Banque Dessinée

Et donc le soir vous prenez votre train spécial pour Bruxelles une fois.

Et le lendemain, dimanche 27 novembre (2011, pour les distraits), vous êtes là!






http://www.banquedessinee.be/catalogue.html

Hello l'Amérique, ça donne envie de faire le mur, alors cow-boys préparez vos montures et partez à l'aventure, l'Europe n'est pas si loin, surtout si c'est Tintin qui ouvre le chemin! Que s'effritent les parpaings de l'espace et du temps et que la fête batte son plein! ...

A suivre...


PS: Merci à Banque dessinée pour son colis que j'ai trouvé dans ma boîte aux lettres... Mazette, que la gazette est chouette!